150 arbres ont trouvé un nouveau foyer


C'est ainsi que tout a commencé... à petite échelle d'abord. Le 23 décembre, les deux idées principales, à savoir le captage du CO2 et la production de fruits forestiers, ont été lancées.


Capture du CO2

50 arbres ont été donnés par l'initiative MedForFuture. Ce projet vise à tester les espèces susceptibles de mieux s'adapter aux nouvelles conditions climatiques. Bien s'adapter signifie avoir plus de chance de survie dans un milieu donné et donc capter plus de CO2 sur le long terme. Le CRPF (organisme gouvernemental français chargé de la réglementation des forêts privées) a recommandé des emplacements pour les plantations. Ils ont marqué les emplacements avec de la peinture fluorescente, la peinture est formulée pour se dissoudre avec le temps. C'est ce qu'elle a fait, mais plus rapidement que prévu en raison des fortes pluies que nous avons connues (les précipitations ont été deux fois supérieures aux niveaux normaux cette année). Le cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica) et le pin de Slazmann (Pinus nigra subsp salzamannii) sont deux des nombreuses espèces qui "migrent vers le nord". D'autres viennent d'endroits très éloignés comme le chêne des Canaries (Quercus canariensis) par exemple.


Heureusement, on m'a fourni les coordonnées GPS des arbres. J'ai cartographié ces coordonnées sur Google Earth, puis j'ai acquis et cartographié des images satellites NDVI pour évaluer où les experts avaient choisi de positionner les emplacements de plantation. Il est intéressant de noter qu'ils ont choisi de recommander des emplacements où la densité de la végétation était déjà élevée. Le sol était très humide en raison des fortes pluies qui ont précédé la plantation. Depuis, les pluies se sont multipliées et les températures sont rarement descendues sous le point de congélation. Cela devrait favoriser les taux de survie à court terme, mais est-ce une bonne chose à long terme ? Les jeunes arbres qui connaissent des conditions plus difficiles ou plus sèches ont tendance à développer plus rapidement des racines plus profondes.


Fruits de la forêt et miel médicinal (Manuka)


L'autre partie du plan implique une diversification et la création de nouvelles sources de financement. L'exploitation de la forêt dans 30 ans ne contribuera guère à financer l'investissement nécessaire pour planter de nouveaux arbres maintenant. Les coûts de plantation s'élèvent en moyenne à 3,5 - 4,5 euros par arbre, selon l'essence de l'arbre. Les arbres à truffes qui nécessitent une mycorhization peuvent coûter 10 à 12 euros. La mycorhization (du grec μύκης mýkēs, "champignon", et ῥίζα rhiza, "racine") est une association symbiotique entre un champignon et une plante.


Revenir uniquement sur les dons n'est pas une option avec laquelle je suis à l'aise. Les crédits de CO2 nécessitent une certification étendue et coûteuse que je ne peux pas me permettre pour le moment.


Mon plan est donc de produire des produits à haute valeur ajoutée à partir de la forêt. J'ai identifié quelques candidats mais j'ai besoin de plus d'idées et d'expertise pour réussir. Les candidats que je poursuis sont les suivants


- Les truffes. historiquement cultivées sur cette terre depuis des décennies. elles se vendent à 1500€/kg. ( !) De nouveaux chênes doivent être plantés pour "rajeunir" la production. Il faudra 3 ans avant de récolter la moindre truffe de cet investissement. C'est aussi assez cher (10-12€ par arbre) car une inoculation du champignon est nécessaire (processus de mycorhization).


- Miel de Manuka. Le miel de Manuka est originaire de Nouvelle-Zélande. Il se vend entre 250 et 300 €/kg. Le Manuka ne poussera probablement pas sur un sol riche en calcaire où les températures glaciales sont régulières. Cependant, j'essaierai de planter le Manuka dans des zones protégées de la forêt (près de murs de pierre ou de rochers qui emmagasinent la chaleur pendant la journée et la restituent la nuit, retardant ou empêchant ainsi le gel autour d'eux). Les arbres Manuka ont des parents comme le myrte. Le myrte pousse bien autour de la mer Méditerranée. La hausse des températures rend possible son adaptation à cette terre selon les experts. C'est une plante que j'ai incluse dans ma haie de 200 pieds plantée le 23 décembre.


fleur de manuka (Leptospermum scoparium)




Fleur de myrte (Myrtus communis)




Je dois ajouter que le miel de myrte est connu pour contenir l'ingrédient actif du miel de Manuka (Méthylglyoxal)





0 views